sticky-logo
21
September

Pourparlers de Genève pour la paix 2018

Paix sans frontière

Home > Peace Talks > Pourparlers de Genève pour la paix 2018

Paix sans frontière

 

Chaque année, le 21 septembre, le monde entier célèbre la Journée Internationale de la paix. L’Assemblée générale des Nations Unies a consacré cette journée au renforcement des idéaux de paix, tant au sein des nations et des peuples qu’entre ceux-ci. La 6ème édition des Pourparlers de Genève pour la paix est organisé sur le thème « Paix sans Frontière ». En partageant leurs histoires, les orateurs feront part de leurs expériences et de leurs idées. Alors que le monde est devenu incertain, ces histoires se veulent sources d’inspiration et de discussion sur le rôle que chacune et chacun d’entre nous peut jouer pour promouvoir la paix au-delà des frontières, qu’elles soient mentales, géographiques, politiques ou physiques.

Lancés en 2013, les Pourparlers de Genève pour la Paix sont un évènement annuel public organisés à l’occasion de la Journée internationale de la paix. Ils sont le fruit d’un partenariat entre l’Office des Nations Unies à Genève, Interpeace et la Geneva Peacebuilding Platform.

 

Location: Palais des Nations
Date: 21/09/2018
Time : 4:00 pm to 6:30 pm

Speakers

Aya Mohammed Abdullah

Aya est une jeune femme de 22 ans réfugiée depuis le début de sa vie. Elle a fui l'Irak et s’est réinstallée en Syrie après avoir survécu à six années de guerre. Aya et sa famille ont fui en Turquie lorsque la guerre est arrivée en Syrie en 2011. En Turquie, Aya a commencé à travailler avec des partenaires du Haute Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) dans différents villes et projets. Sa vie a pris un tournant quand elle a rencontré Brandon Stanton, qui est le créateur de Humans of New York, en 2015. Il interviewait des réfugiées syriennes qui étaient admis aux États-Unis mais qui n'avaient pas encore quitté le pays, et Aya était sa traductrice. Après avoir appris de son histoire de vie, Brandon a lancé une pétition sur le site Web change.org pour attirer l'attention. La pétition a été signé par plus d’un million de personnes. En 2017, Aya et sa famille ont été réinstallées en Suisse, où elle étudie actuellement les relations internationales à la Webster University et est une jeune déléguée du Conseil consultatif mondial de la jeunesse du HCR.

Jasminko Halilovic

Jasminko est le fondateur et directeur du Musée de l’enfance de guerre / War Childhood Museum – le seul musée au monde exclusivement consacré è l’expérience de l’enfance touchée par la guerre, qui a reçu le prix du musée du Conseil de l’Europe en 2018. Il est également le fondateur et président d’URBAN Association, l’une des principales ONG culturelles de la région des Balkans. Il est l’auteur et l’éditeur de plusieurs ouvrages, notamment le livre intitulé «War Childhood», qui a été traduit en six langues. En 2018, Jasminko est devenu le premier Bosnien à être sélectionné pour la prestigieuse liste Forbes «30 under 30 ». 

Diana García

Diana est une activiste féministe, une actrice de la paix et une chercheuse active dans le mouvement de la paix en Colombie depuis vingt ans. Elle est spécialisée en la science politique, les études de genre et l’économie. Diana est chercheuse à CIASE, une organisation basée en Colombie qui promeut la réalisation intégrale des droits de l’homme. Dans son rôle comme actrice de la paix, Diana travaille sur l'inclusion de voix de femmes dans le processus de réconciliation et pour qu’elles puissent construire la paix dans leurs propres communautés. Elle a utilisé ses connaissances sur l’art, les arts martiaux, le genre, la transformation des conflits, et les processus politico-émotionnels pour générer des actions visant à construire une paix durable reflétée dans la vie quotidienne des gens. 

Monika Hauser

Monika est la fondatrice et membre exécutif du conseil d’administration de medica mondiale. Indignée par les reportages des médias sur les viols massifs de femmes pendant la guerre en Bosnie, Monika a décidé de se rendre directement dans la région déchirée par la guerre à la fin de 1992. Quelques mois plus tard, en avril 1993, avec des psychologues et des médecins féminins locaux, elle a ouvert un centre de thérapie pour femmes, Medica Zenica, en Bosnie. Ce départ a été rendu possible par les bailleurs de fonds privés et publics. Un bureau a été installé simultanément à Cologne pour l’association caritative medica mondiale.  Depuis 25 ans, l'organisation soutient des survivants de violences sexuelles dans des zones de guerre et de conflit telles que l'Afghanistan, le Libéria et le nord de l'Irak. L'engagement de Monika pour soutenir les femmes dans les zones de conflit et de défendre les droits des femmes a été honoré dans le monde entier, y compris le « Right Livelihood Award » en 2008. 

Nino Rizzo

Nino est un psychologue, un psychothérapeute et un membre de la Société suisse de psychanalyse. Après ses études universitaires, Nino a travaillé comme assistant pédagogique à la faculté de psychologie et des sciences de l’éducation de l’Université de Genève et est ensuite devenu Chargé de recherche et Chargé de cours à l’Institut d’Etudes Sociales de Genève. En parallèle, Nino a travaillé dans des centres pour adolescents et jeunes toxicodépendants en tant qu’opérateur psychosocial. Après ces expériences, Nino a été successivement responsable de la section « Adolescence » et puis comme Directeur Clinique à l’Espace A, un centre qui veille au respect du bienêtre et des droits de l’enfant dans les familles adoptives et les familles d’accueil. Depuis 2016, Nino se concentre exclusivement sur sa clinique privée.

Hacene Ouahmane

Originaire de Saint Etienne, Hacène s’est très vite orienté vers les métiers du travail social.  Son travail comme animateur dans un quartier populaire l’a inspiré à obtenir son diplôme d’assistant social en 1994. En 2011, il a rejoint l'Hospice Général, une institution d'action sociale basée à Genève, où il a pu approfondir sa compréhension du système social à Genève. En 2016, Hacene est devenu assistant social pour un centre qui accueille et fournit un abri aux migrants. Hacene y a travaillé pour faciliter le bien-être et l’intégration des migrants. Avec son équipe, Hacene a organisé des ateliers de langues, de théâtre et d’art, ainsi que des séances de remise en forme. Hacene considère que son travail au centre était essentiel pour créer un lien entre des personnes venant de différents contextes. Cette expérience, terminée en mai 2018, fut une belle réussite.  

Pauline Bend

Pauline habite au Niger en tant que représentante du pays pour la Fondation Hirondelle, une organisation suisse à but non lucratif qui pratique et défend un journalisme responsable dans les zones de conflit et post-conflit. Elle a rejoint la Fondation Hirondelle en 2015 pour diriger le projet « Studio Kalangou » dans ce pays. Dans ce rôle, Pauline travaille à promouvoir des espaces de communication pour les plus marginalisés. Auparavant, elle a travaillé dans le secteur du développement et de l’appui aux médias à l’Institut Panos Afrique de l’Ouest, de 2006 à 2015, où elle a été successivement Coordinatrice régionale du Programme Pluralisme et Développement des Médias, puis Directrice des programmes. Elle a débuté sa carrière dans la diplomatie camerounaise entre 2005 et 2006. Pauline a fait sa scolarité au Cameroun avant de poursuivre des études supérieures à l’Université catholique de Louvain en Belgique puis à l’Université de Rennes 2 et Paris 8 en France où elle a obtenu un Doctorat en Sciences de l’information et de la communication. 

Wala’ Alsmadi

Wala’, une Jordanienne avec plus de 13 ans d'expérience de bénévolat, a rejoint Generations For Peace (GFP) en 2016 à la suite d'une formation sur le rôle des sports et des arts en tant qu’outils essentiels pour construire une paix durable. GFP est une organisation à la base dédiée à la transformation des conflits. Dans son rôle à GFP, Wala’ s'est rendu compte que en tant qu’outils pour la paix, les sports et les arts permettent aux participants d’utiliser leurs expériences d’une manière créative et constructive. Elle se souvient très bien de l'expérience d'un participant qui, à travers le dessin, a pu s’ouvrir et établir des bonnes relations de famille et d’amitié, ce qui était avant impensable. Wala’ est motivée à travailler au sein du GFP pour promouvoir la tolérance et la paix durable.

Zakaria EL Baba

Zakaria est un citoyen libanais âgée de 28 ans qui se passionne pour la création des espaces pour que les jeunes puissent s’exprimer librement. En 2017, il a rejoint Generations For Peace, une organisation qui promeut la tolérance et la citoyenneté responsable dans les communautés confrontées à différentes formes de conflit et de violence. Cette année-là, il a reçu une formation pour mener un projet de promotion de la paix et des droits de l'homme. Au cours de cette formation, Zakaria a appris sur les impacts profonds que l’éducation aux droits de l’homme peut avoir dans la vie des gens, en particulier chez les jeunes. Zakaria a été particulièrement inspiré par l’expérience d'une participante qui, après avoir reçu une formation en droits de l’homme de la part de GFP, a réussi à empêcher un mariage précoce à 16 ans. Dans son travail avec GFP, Zakaria est décidé à travailler pour renforcer le pouvoir de jeunes générations au Moyen-Orient.

Register for the Webcast

Save the date and stay tuned for more information

Register now!

Sponsors

Organisers

Partners

Geneve

La ville de Genève, en Suisse, a été considérée pendant des siècles comme un lieu tolérant, neutre, et pacifique par le monde entier. 24 agences et programmes des Nations Unies, plus de 250 ONG, ainsi qu’une diversité d’acteurs du secteur privé forment ce que nous appelons aujourd’hui la Genève Internationale.
La Genève Internationale est au cœur d’un débat mondial qui cherche à améliorer les mécanismes de gouvernance mondiale.
La présence combinée de toutes ces organisations en un seul endroit a permis le développement d’un réseau d’acteurs spécialisés dans des thèmes pluridisciplinaires tels que la consolidation de la paix. Grace à ces plateformes, des synergies sans précédents émergent et mènent à la création de nouvelles politiques innovantes dans les différentes institutions. En outre, l’infrastructure développée de la ville de Genève lui permet d’accueillir des conférences importantes comme celle de la Journée Internationale de la Paix qui se tiendra le 21 septembre.
Toutes ces qualités témoignent bien du rôle de la ville de Genève en tant qu’épicentre de la résolution des problèmes mondiaux. Des problèmes qui peuvent être résolus au travers de la diplomatie multilatérale.

Top