People

Baaba Maal

Senegal

Baaba Maal Peace Talks 2021

Biography

Durant la première décennie du 21e  siècle, il y a eu un sursaut dans la perception du rôle de la star de la musique sénégalaise. Baaba Maal est non seulement perçu comme un des plus grands artistes de toute l’Afrique de l’Ouest, mais, comme il l’a très clairement fait compris, la mission de Baaba Maal dans la région s’étend au-delà de sa musique.

Etant longtemps animé par l’idée du développement du continent africain, Baaba Maal, en tant qu’émissaire du Programme des Nations Unies pour le Développement pour la jeunesse internationale, s’implique des préoccupations des familles et des jeunes et de l’avenir du continent.

Baaba est un citoyen du monde en développement, qui s’est taillé une place sur la scène mondiale, en parlant et en chantant à l’Afrique et pour l’Afrique avec un engagement sans précédent. «Je pense que le rôle du musicien est de donner des conseils, pour avertir les gens, et leur faire prendre conscience de ce qu’ils pourraient ne pas voir par eux-mêmes dit-il. «Nous utilisons des mélodies et des harmonies pour faire entrer les chansons dans leur esprit ».

En 2016 Il créa le mouvement citoyen pour le développement dénommé NANNK qui a pour principaux axes l’agriculture l’levage la pèche la culture et les technologies.

En 2017 il est nominé grand prix du chef de l’état pour les arts et la culture du Sénégal. En 2019 il chante la musique du célèbre film Black Panther dont il a obtenu le prix de la meilleure musique de film à l’oscar.

Ambassadeur du système des nations unies pour la lutte contre la désertification depuis septembre 2019, Baaba MAAL participe à toutes les activités d’UNCCD (conférences, réunions et concerts) pour la sensibilisation.

ENGLISH:

Baaba Maal, a singer and guitarist belonging to the semi-nomadic Fulani people. He first left his homeland of Fouta, in northern Senegal to perform music hundreds of miles away as a teenage boy scout and he has been a wanderer ever since. “It’s part of my culture,” he says. “The songs travel from village to village, from country to country. It’s something natural to my tribe and this part of Africa.”